Retour
Fonds Tristan Tzara (Fonds).
Tristan Tzara. Né le 16 avril 1896 à Moinesti, Roumanie, mort le 25 décembre 1963 à Paris. Ecrivain, poète et essayiste de langue française et roumaine et l'un des fondateurs du mouvement Dada
Pseudonyme de Samuel Rosenstock
Les archives Tzara chez Jacques Doucet remontent au temps de Dada à Paris. C’est en 1922, sur les conseils de Breton et d’Aragon que le collectionneur acquiert les manuscrits des Vingt cinq poèmes, accompagné d’une note, de trois poèmes inédits et d’une lettre de l’auteur présentant les circonstances de l’élaboration du livre.
Les archives de Tristan Tzara proprement dites sont entrées dans les collections de la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet grâce au fils de l’écrivain, Christophe Tzara. Le fonds Tzara regroupe les manuscrits de toutes les grandes oeuvres de Tristan Tzara, des Vingt-cinq poèmes jusqu'à ses derniers travaux consacrés à Villon et aux anagrammes, en passant par Grains et Issues, L'Homme approximatif, Où boivent les loups, Midis gagnés, Parler seul, ... ainsi que des manuscrits d'articles et documents divers. Tristan Tzara avait conservé tous les états manuscrits de ses écrits, du brouillon au manuscrit proprement dit et aux placards d’épreuves, permettant de reconstituer son travail d’écriture.
Le fonds est riche de nombreux manuscrits d’auteurs amis de Tzara : Breton, Crevel, Eluard, Max Jacob, Péret, Radiguet, de Desnos The Night of loveless nights ou Siramour, de Reverdy La Meule du soleil.
Le fonds conserve les lettres ou billets adressés à Tzara par près de 700 correspondants au cours des 50 ans de son activité créatrice. La correspondance se compose de lettres des protagonistes de la première génération de l’Esprit nouveau, Apollinaire, Braque, Delaunay, Gris, Max Jacob, Matisse, Reverdy, comme de la génération surréaliste : Aragon, Breton, Char, Crevel, Desnos, Eluard, Picabia, Ponge, Ribemont-Dessaignes, Soupault, ou des lettres d’artistes : Arp, Max Ernst, Giacometti, Klee, Schwitters, Tanguy.
Figure également dans ce fonds le dossier de Dadaglobe, qui devait constituer le dernier numéro de Dada, mais ne parut jamais. Enfin, un recueil de coupures de presse et des photographies complète ce fonds.
La Bibliothèque littéraire est également riche en qualité et en quantité de tirages de tête des éditions originales, de ses recueils de coupures de presse et d’un fonds photographique qui fournit une documentation précieuse sur les milieux de la création dans les années 20 et 30 du XXe siècle. Jacques Doucet avait acheté les éditions de La première aventure céleste de M.Antipyrine, de Vingt cinq poèmes, de Cinéma calendrier du cœur abstrait. Parler seul illustré par Miro fut offert par Yves Tanguy et Kay Sage. D’autres furent légués par Greta Knutson, l’épouse de Tzara.

  • Manuscrits
  • Manuscrits d'autres auteurs
  • Correspondance reçue et adressée
  • Papiers personnels
  • Archives photographiques
  • Archives de presse
  • Livres de l'auteur
  • Œuvres d'art



    Dernière(s) mise(s) à jour de cette page :
    17 février 2011